Skip to main content
Non classé

Participation à l’atelier « ECONOMIE ET BIODIVERSITE »

Ecrit par 12 mai 2022Aucun commentaire

11/05/2022-Aquarium de La Réunion- Proposé par le Medef Réunion

Comment associer biodiversité et économie durable à La Réunion ?

En présence de nombreux acteurs de l’économie bleue et verte, gestionnaires d’espaces maritimes et portuaires, associations, starts up et représentants d’entreprise, la conférence proposée par le Medef Réunion a réuni 3 sujets autour d’initiatives en faveur de la biodiversité et sur les actions possibles pour les entreprises afin de s’engager face aux enjeux du développement durable.

1°) Projet Bee Run-Les ruches en location pour les entreprises, présenté par Christophe Dupeyre.

Comprendre le déclin des abeilles sauvages et domestiques et les enjeux pour les restaurer grâce au soutien des entreprises réunionnaises.

Il existe plus de 20 000 espèces d’abeilles sauvages et domestiques dans le monde. Elles sont de grandes pourvoyeuses d’activité pour le monde agricole, grâce à la pollinisation. 85% de la pollinisation dont 35 % liée à notre alimentation est effectuée par les abeilles. Le service rendu par ces insectes hyménoptères est évalué à 300 milliards d’euros  par an selon certaines études.

Les activités apicoles existent depuis 1974 à La Réunion permettant d’avoir un certain recul sur l’évolution des menaces qui provoquent le déclin des abeilles sur le territoire. Malgré l’interdiction d’introduire de nouvelles espèces d’abeilles depuis 1982 des importations accidentelles surviennent et ont conduit notamment à l’introduction du varroa (parasite) à La Réunion en 2017.

Le projet de Bee Run est de mettre en location des ruches au sein des entreprises réunionnaises. Cette solution de location permet d’associer des actions concrètes en faveur de la connaissance et la préservation des abeilles. Bee Run propose également des actions de sensibilisation auprès des collaborateurs. Grâce à une visite fréquente des différents ruchers installés, et par un réseau de capteurs, il est possible de surveiller de manière connectée l’ensemble des menaces, des changements environnementaux.

L’analyse multi-données permet d’anticiper des phénomènes qui pourraient se présenter à l’échelle du territoire et les abeilles d’être des sentinelles de notre environnement. Enfin avoir une ruche en entreprise est un outil pédagogique et responsable pour les entreprises. Et offrir un bocal de miel à ses salariés restent toujours un geste apprécié.

Plus d’info sur : www.bee-run.re

2°) Fonds de dotation pour les baleines- Globice présenté par Jean Marc Gancille

L’association Globice est spécialisée dans le suivi scientifique des populations de cétacés passant au large de la Réunion et dans l’Océan Indien. Grâce à son réseau de bénévoles et de ses salariés, Globice mène plusieurs projets de recherche en lien avec les dauphins et baleines sédentaires et saisonniers.  Des études récentes ont montré l’importance de préserver les espèces de cétacés notamment car elles ont un impact positif sur le réchauffement climatique. Comment ?

Parce que les baleines au cours de leur cycle de vie sont en fait des puits de stockage de carbone. Les estimations faites indiquent qu’une baleine au cours de sa vie stocke plusieurs dizaines de tonnes de CO2 et même  après sa mort, sa carcasse décomposant lentement au fond des océans continue à stocker le CO2 . Bien que la chasse à la baleine soit interdite dans la plupart des océans du monde aujourd’hui, plusieurs menaces entravent leur démographie :  changement climatique, pollution chimiques, plastiques, perturbations sonores,  prises accidentelles, ou collision impactent les populations de cétacés.

Les entreprises peuvent s’engager auprès des associations pour développer un cercle vertueux et agir auprès de la conservation des baleines. Globice met en place un dispositif d’accompagnement sous forme d’un fonds de dotation pour des mesures de conservation et de  lutte contre le changement climatique.

Les relations associations de naturalistes et d’entreprises restent à développer et l’outil proposé pourrait y répondre. Pour plus d’info : www.globice.org

3°) Les projets de préservation de l’avifaune réunionnaise- Association  SEOR

Association de protection des oiseaux créée en 1997. La SEOR soigne les oiseaux récupérés et s’engage dans des projets de conservation d’espèces d’oiseaux terrestres et marins comme le  tuit-tuit, le pétrel, le  papangue. La SEOR a développé un centre de secours et de soin et un réseau de bénévoles répartis sur l’ensemble du territoire pour venir en aide aux oiseaux.

Savez-vous que la plupart des oiseaux récupérés par l’association sont des oiseaux marins (pétrel, puffin, paille en queue) qui, désorientés par les lumières urbaines, se posent en ville sans pouvoir redécoller.

Savez-vous également que la plupart de ses oiseaux une fois pris en charge n’ont besoin que de repos et d’un espace ouvert pour reprendre leur envol ?

L’association est soutenue par de nombreuses entreprises et développent sont plan de financement en soulevant des fonds privés en majorité.

De succès en succès sur des opérations sur la préservation du Tuit-Tuit de la roche merveilleuse (de 6 couples en 2005, il y en a 52 en 2022 )  ou sur la matérialisation des câbles suspendues  pour éviter les collisions des pétrels, la SEOR est porteur de projets ambitieux :

Réintroduire la perruche des Mascareignes car elle a un rôle important dans la reforestation des arbres à gros fruits  (une étude de faisabilité est en cours) et Bâtir « La Maison de la Nature », lieu unique dédié à la connaissance des milieux et des animaux terrestres à La Réunion. Là encore, le rôle des entreprises est essentiel dans le soutien  non uniquement sur le mécénat mais également sur la mise à disposition de compétences en RH, RSE, Conseil, qu’à besoin l’association pour continuer son développement. Pour contacter la SEOR :  www.seor.fr

En résumé, cet atelier d’échange a permis d’imbriquer les projets associatifs et les projets de responsabilité Sécurité et Environnement des entreprises et aux projets associatifs dans un but commun : protéger l’environnement, éveiller sur les enjeux du réchauffement climatique et valoriser les services économiques associés à la biodiversité

.